Profil de la compagnie

Portée par le désir de créer et de contribuer artistiquement au développement du milieu de la danse contemporaine de Québec, alors aux balbutiements d’une ère nouvelle, Karine Ledoyen fonde sa compagnie en 2005. Danse K par K se donne comme mandat de créer, produire et diffuser des œuvres dans un esprit de collaborations pouvant se frotter aux frontières de l’interdisciplinarité.

Danse K par K à une approche chorégraphique qui favorise l’ouverture et le mélange des formes d’expressions dans un langage intuitif parfois verbeux ou succinct, familier ou insolite, profitant de chaque variation et de chaque détail pour rendre le mouvement porteur de sens. Chaque spectacle est un cas, il a sa propre identité intrinsèque, sans la possibilité de généraliser. Les danseurs occupent une place privilégiée au sein des processus créatifs où la gestuelle est développée à partir des particularités propre à chaque danseur, des interactions entre eux et face aux influences de divers agents extérieurs. Karine Ledoyen trouve sa pulsion créatrice dans l’observation subjective, déformée, excitante et désolante de notre monde en propulsant dans son entonnoir créatif la sensibilité et la diversité des idées réunies autour du projet.

À travers sa démarche artistique, Karine Ledoyen nourrie de ses collaborateurs, de rencontres et de la vie qui bat, s’intéresse à tout ce qui peut être une action qu’elle peut mettre en scène et dans les corps. Interrompre, jouer, tomber, recommencer, soustraire et abandonner ce sont quelques exemples d’actions qui placent l’Humain debout au centre de la scène de la vie tant par son grandiose que par ses failles.
 
Danse K par K compte à son répertoire cinq œuvres ayant circulé principalement sur le territoire québécois : Trois paysages (2013) en coproduction avec La Rotonde centre chorégraphique de Québec, Danse de garçons (2013) en coproduction avec Daniel Danis, arts/sciences et le collectif Théâtre du temps qui s’arrête, La Nobody (2011) en coproduction avec Mayday, Air (2010) et Cibler (2008). La compagnie Danse K par K est également l’initiatrice de projets événementiels originaux dont le concept Osez! qui s’est produit sur neuf années consécutives sur différents quais du Québec et d'Europe (2002 à 2010), Pop rock avec moi! (2008) en coproduction avec Le National, Gonfler l'histoire (2008) commande  de la société du 400e anniversaire de la ville de Québec et Tableau d'une exécution (2008) en coproduction avec le Théâtre Le Trident.
 
En 2006, Karine Ledoyen reçoit le prix François-Samson pour le développement culturel des régions Québec et Chaudière-Appalaches, remis conjointement par le Conseil de la culture et la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale. Ce prix honore une personne dont l'initiative récente a eu un impact significatif sur le développement culturel.

La compagnie Danse K par K est soutenue par le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Ville de Québec sous l'entente Vitalité.  La diffusion est assurée par Suzie Larivée de La Compagnie Larivée Cabot Champagne.

 

 

Biographie

Karine Ledoyen est chorégraphe et directrice artistique de la compagnie Danse K par K. Elle découvre la danse vers l’âge de 18 ans. Cette discipline se révèle à elle dans un premier temps comme un exutoire parfait combinant engagement physique intense et démarche artistique. Elle est diplômée de L’École de danse de Québec en 1999. Dès l’obtention de son diplôme, elle part pour la France et s’installe à Grenoble pour deux ans. Elle est apprentie interprète pour les compagnies D.I.T. du chorégraphe Robert Seyfried et 47/49 du chorégraphe François Veyrunes. Elle entame à ce moment ses premières recherches chorégraphiques. Ce passage en France, ponctué de rencontres marquantes, lui insuffle un désir pour la création.


Après un arrêt de quelques mois à Montréal, elle fait le choix de retourner s’établir dans la ville de Québec et met toutes ses énergies au service de la discipline. Dès lors, elle s’investit auprès de sa communauté et participe activement à son développement par diverses interventions autant organisationnelles que directement liées à la création. Elle est interprète pour la compagnie Le Fils d’Adrien danse jusqu’en 2006 (L’Îles aux valises, FULL, CLASH). Elle crée et interprète le solo LAQUE (2002) et chorégraphie JULIO ET ROMETTE OU HIBISCUS (2005). En 2005, elle crée sa compagnie Danse K par K afin de poursuivre ses multiples projets. Elle signe son premier spectacle avec la compagnie : CIBLER fait l’objet de trois tournées au Québec dans une quinzaine de villes et est présenté en Grande Bretagne.


D’un même souffle, elle se consacre à la consolidation de sa compagnie et au développement du fort populaire projet Osez! qui évoluera pendant neuf années consécutives dans plusieurs régions du Québec. À l’été 2008 le projet Osez ! est exporté en Belgique et au Royaume-Uni. Karine Ledoyen développe plusieurs projets atypiques : POP ROCK AVEC MOI ! (2008), GONFLER L’HISTOIRE (2008) ; elle chorégraphie pour le Théâtre du Trident, TABLEAU D’UNE EXECUTION (2008). Toujours à la recherche de nouvelles expériences artistiques, elle s’associe à la chorégraphe Mélanie Demers pour créer et danser La Nobody (2010), projet hybride entre la danse, le théâtre et la performance qui est repris au OFFTA 2011. La création AIR (2011) laisse présager un nouveau cycle de création. L'année 2013 fut prolifique, elle enchaine deux productions comme des flèches directes au coeur avec Trois paysages et Danse de garçons qui reçoivent un chaleureux accueil.

Reconnue pour sa fougue, son dynamisme et son amour de la danse, Karine Ledoyen est une artiste engagée au coeur d'actions structurantes et de rencontres artistiques surprenantes.


Karine Ledoyen fait partie des neufs membres fondateurs de la coopérative de danseurs professionnels de Québec L’Artère. De 2006 à 2010, elle est porte-parole des saisons Danse du Grand Théâtre de Québec. Elle reçoit à l’automne 2006, le prix François-Samson du développement culturel pour la région de Québec et de Chaudière-Appalaches ; elle est en nomination pour le prix rayonnement international du Conseil de la culture de la ville de Québec en 2008. 


« Karine Ledoyen est une particule singulière dans l’univers de la danse contemporaine. Lumineuse, elle plonge, elle cible et elle ose, entraînant dans son sillage tous ceux qui croisent sa trajectoire artistique. »

Le Soleil, janvier 2011, Josianne Desloges

...